Révéler sa personnalité

Donner un sens à sa vie

"Transmettre, c'est créer, mais créer à partir

de ce qui nous est donné. Partons donc vers l'héritage"

                                                Joyce AÏn

Transgénérationnel

Retrouvez toutes les informations sur les ateliers en fin de page !

Qu'est ce que la transgénéalogie ?

L'identité d'une personne se forge au contact des expériences faites au cours de son histoire propre ainsi que de son histoire familiale, le tout baignant dans un contexte culturel, économique, social et historique particulier pour chaque individu, à chaque génération.

S'enracinent alors, dans l'histoire de la personne, des liens transgénérationnels qui peuvent gêner, voire interdire, un processus de guérison des symptômes pour lesquels elle consulte.

La transmission familiale

Il existe deux sortes de transmissions familiales : l'une consciente et l'autre inconsciente :

   - les transmissions intergénérationnelles sont de l'ordre d'une transmission consciente, via le "parlé", entre plusieurs générations qui se côtoient. Il peut s'agir d'habitudes familiales, de valeurs, de "tours de main", de dons, de métiers, etc.

   - les transmissions transgénérationnelles ne sont pas exprimées par la parole ; ce sont des secrets, des non-dits, des histoires cachées qu'il est interdit d'évoquer, même en pensée ("impensées").

 

La filiation est à la fois une réalité biologique, une réalité sociale et également une réalité psychologique.

Les loyautés invisibles

Il est possible d'évoquer la famille comme "système social". En effet, dans chaque famille, des règles définissent la place de chacun au cœur de la structure qui la définit. D'autres règles sont présentes, qui s'adressent à chaque membre de la famille, individuellement. L'ensemble de ces règles définissent les relations inter-familiales qui doivent tenir compte de la justice et de l'équité pour l'ensemble des membre de la famille.

 

Dès lors, la loyauté envers ces règles familiales crée l'unité sociale de la famille et chaque membre du groupe se doit d'y être fidèle.

Mais l'équilibre peut se rompre, la justice ne pas être respectée. On retrouve alors des blessures liées à la mauvaise foi, l'exploitation d'un membre par les autres, une vengeance, de attitudes de revanche, de fuite, des,accidents répétitifs ou des maladies, etc. La balance des comptes familiaux est déséquilibrée, et cela va impacter les générations futures (jusqu'aux 3ème degré +/- 5ème).

C'est en réglant ces anciens comptes que l'on retrouve ce qui devrait être la justice dans le système particulier d'une famille.

Dettes familiales et transmission transgénérationnelle

Dans une famille, lorsque la loyauté familiale est rompue, le "solde de tout compte" se transmet de génération en génération. Tout se passe comme si, la réparation n'ayant pas eu lieu en temps et en heure, un héritier se voyait contraint de régler la dette.

En thérapie, afin de mettre à jour ces dettes, un généosociogramme est construit. Il s'agit, en particulier, de retrouver :

   -   les loyautés familiales invisibles où la personne s'identifie de manière inconsciente au membre de la famille autrefois mis en cause ;

   -   les fantômes qu'abritent les héritiers des ancêtres ayant vécu des événements identifiés comme injustes (inceste, meurtre, mort jeune dans un accident ou lors des guerres, faillites, enfant naturel, perte de fortune, etc.) ;

   -   les alliances familiales dont certains membres sont exclus ;

   -   les "enfants de remplacement" (conçus pour remplacer un mort) et qui naissent alors que le deuil du précédant n'a pas été fait, ou les "enfants réparateurs" venus au monde à

la suite d'un autre enfant dont le deuil à pu être réalisé ;

   -   la "névrose de classe" qui interdit à la personne de s'élever socialement ou de choisir une autre voie que celle de la famille d'origine et qui est en étroite relation au sentiment de "trahison"

   -   le "syndrome d'anniversaire" qui met en exergue des évènements répétitifs

à des dates symboliques au travers des générations

Le sociogènogramme : de quoi s'agit-il ?

Le génogramme a été créé dans les année 1970 par les pionniers de la thérapie familiale (Grégory Bateson, l'école Palo Alto, etc.). L'importance des liens et du mode de communication ainsi que les interactions entre les membres d'une même famille ont été mis en évidences. Leur décodage, la mise en lumière des stratégies et modes de communication verbale et d'expression (non verbale) devient un outil d'investigation et de traitement.

C'est au Professeur Anne Ancelin Schützenberger que revient l'introduction et la sensibilisation au génosociogramme en France dans les années 1980.

Quel est l'objectif du génosociogramme ?...

Il s'agit de mettre en évidence les relations entre les membres d'une famille au travers de l'histoire de la famille, ce que l'on nomme le "roman familial".

Se mettre dans une perspective transgénérationnelle permet de se situer au sein notre famille et de partir à la découverte de nos racines.

Les objectifs, clairement identifiés, sont :

   -   de repérer les processus de transmission trangénérationnelle et les 

       phénomènes de répétition au sein d'une famille ;

   -   de reconnaître et de comprendre les raisons des non-dits et des secrets

          enfouis au sein de la famille ;

   -   de mettre au jour les situations particulières : deuil non fait, enfant de

       remplacement, "mère morte", etc. ;

   -   de clarifier les rôles de chacun des membres de la famille qui sous tendent

       le jeu des relations familiales ;

   -   de posséder et d'utiliser un outil de connaissance de soi, de la famille et

       des répétitions familiales.

... et que recherche t-il ?

Dans chaque famille il existe un roman familial qui raconte la saga de la famille... une histoire où se mêle sa propre histoire et celle des autres membres de la famille. C'est aussi un mélange de souvenirs, d'omissions, d'additions, de réalité et de rêves transmis de génération en génération.

Tout famille à sa conscience familiale : il existe des familles ou l'on se transmet un savoir faire (métier, don, etc.), d'autres où la transmission concerne plutôt les valeurs... Des choses sues et connues (voire reconnues).

Il existe aussi un inconscient familial qui véhicule les non-dits et les secrets.

Comment se conçoit un sociogénogramme ?

Le premier temps est dédié au recueil de données : dates de naissance et de décès, lieux, raison du décès, mariages ou séparations, etc., dans la lignée maternelle et paternelle.

Je dessine ensuite, avec le patient, et à partir des données recueillies l'arbre généalogique de sa famille.

 

Suit, dans un second temps, un travail de recherche et d'identification des liens et des interactions familiales qui permet de mieux comprendre son système et ses mythes, sa comptabilité* pour que le patient puisse reconstruire son histoire, retrouver son identité et ce qui l'empêche d'être "lui-même". Cela autorise le défusionnement et permet au patient d'acquérir, au travers de cette longue filiation, son identité propre.

 

* Dans chaque famille il existe un livre de compte relationnel qui, à défaut d'être soldé, voit sa dette transmise de génération en génération.

 

 

Que faire ensuite ?

Une fois tracé l'arbre généalogique complété des renseignements importants du contexte culturel, social, historique et économique de la famille, vient le moment où la mémoire familiale entre en jeu : tracer les liens positifs et négatifs entre les membres de la famille, repérer les "blancs", les dates répétitives, les traumatismes familiaux...

... et décider des actes thérapeutiques à poser pour permettre au patient de trouver son indépendance face à cet héritage familial.

Pour en savoir un peu plus, je vous renvoie à l'ouvrage d'Anne Ancelin Schützenberger :

"Aïe, mes aïeux", édition La Méridienne DDB, ISBN 978-2-220-05746-0

                      Tarif

190 € pour 2 les jours.

Documentation fournie.

Possibilité de payer en 3 fois.

       Dates des ateliers 2019

Les ateliers ont lieu chaque trimestre, le dernier week-end, en fonction des demandes, soit :

  • 29 et 30 mars
  • 29 et 30 juin
  • 27 et 28 septembre
  • 21 et 22 décembre


Lieux

En fonction du nombre de participants les ateliers auront lieu à Périgueux ou à La Douze.

Merci de vous renseigner au préalable en utilisant le formulaire d'inscription ou en m'appelant au 06 01 96 01 30

Toutes les photos des pages "thérapie transgénérationnelle" et "sociogénogramme" ont été fournies par Mr Vignoble Emile en pleine propriété pour diffusion privée sur le site www.therapieconseilenaquitaine.fr.